Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Les parcs d’activités sportives récréatives en forêt : diagnostics et perspectives durables

Résumé : Les activités sportives touristiques ou de loisirs en forêt, à cause de leur croissance et de leur diversification, sont devenues un fait social en France. Elles se segmentent régulièrement, ce qui induit la création de nouvelles activités comme l’accrobranche et le paintball. Les « pionniers » d’une nouvelle activité sont motivés par sa nouveauté, son caractère distinctif (Bourdieu, 1979 ; Pociello, 1995) et la faible densité des pratiquants sur les sites secrets (Maurice, 1987) qui seront fatalement dévoilés à terme au grand public (Kalaora, 1993 ; Vigarello, 1981). Les espaces de pratique en forêt sont, au départ, des sites choisis par leurs adeptes pour leurs caractéristiques physiques, sans tenir compte, la plupart du temps, de leur statut foncier. Le présent article a pour objectif de proposer une approche conceptuelle et opérationnelle qui vise à développer de manière durable les parcs d’activités sportives récréatives en forêt. À partir d’un diagnostic des effets (positifs et négatifs) liés à la diffusion des APPN, il s’agit, dans un premier temps, de mettre en évidence les enjeux spécifiques liés au développement du paintball et de l’accrobranche qui ont connu un essor récent et souvent anarchique dans leur implantation en France. Dans un deuxième temps, deux orientations stratégiques sont envisageables afin de produire les conditions d’un développement durable pour les parcs dédiés à ces deux activités. Au final, il apparaît que la combinaison d’un contexte d’action favorable et le respect des réglementations nationale et internationale existantes est capable de créer les conditions d’un développement durable pour les parcs d’activités sportives récréatives en forêt en fonction des acteurs présents, des usagers visés et des sites associés. L’intérêt de cette double stratégie est de générer plus d’impacts positifs que négatifs, plus d’effets structurants que déstructurants, sur les territoires touristiques et de loisirs, en matière de préservation du milieu, de professionnalisation, de communication, de fréquentation, etc. L’intérêt réside également dans l’opportunité de favoriser un développement pérenne impliquant, sur le plan micro-environnemental, l’ensemble des acteurs (économiques, politiques, pratiquants, associations, etc.) qui s’engageraient, d’une manière volontariste, à respecter les règles, les contraintes et les sanctions qui émanent de l’application du Code forestier, de la Charte qualité du tourisme sportif durable et du PEFC.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-00561411
Contributeur : A Cvt <>
Soumis le : mercredi 2 juin 2021 - 09:43:48
Dernière modification le : samedi 3 juillet 2021 - 03:27:36
Archivage à long terme le : : vendredi 3 septembre 2021 - 18:29:09

Fichier

2007_BOUCHET_teoros-850.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-00561411, version 1

Collections

Citation

Patrick Bouchet, Malek Bouhaouala. Les parcs d’activités sportives récréatives en forêt : diagnostics et perspectives durables. Teoros. Revue de recherche en tourisme, Université de Montréal, 2007, Tourisme et attractivité, 26 (2), pp.59-69. ⟨hal-00561411⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

163

Téléchargements de fichiers

16