La contribution des féministes allemandes à l’éducation des jeunes filles dans la deuxième moitié du XIXe siècle

Résumé : Les femmes allemandes sont de plus en plus nombreuses à recevoir une éducation et à prendre la plume au début du XIXe siècle, dans le sillage des femmes célèbres ayant fréquenté les cénacles romantiques et de celles ayant fait leurs certains idéaux de la Révolution française, mais aussi dans le courant ascendant d’une classe sociale bourgeoise qui commence à réclamer sa part de pouvoir dans une société se décloisonnant très progressivement, soucieuse de donner une instruction à ses fils et, au-delà, une éducation à leurs mères. C’est toutefois dans la deuxième moitié du XIXe siècle que l’éducation des jeunes filles prend un tour nouveau sous l’influence de nombreux facteurs, religieux, sociaux, économiques et politiques, et surtout sous l’impulsion des femmes elles-mêmes, qui prennent peu à peu leur destin en main et n’hésitent pas à intervenir sur le devant de la scène publique, voire politique, pour réclamer des droits et en tout premier lieu le droit à l’éducation.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01334077
Contributeur : Centre Interlangues Til <>
Soumis le : lundi 20 juin 2016 - 13:29:58
Dernière modification le : mercredi 3 avril 2019 - 11:20:40

Identifiants

  • HAL Id : hal-01334077, version 1

Collections

Citation

Sylvie Marchenoir. La contribution des féministes allemandes à l’éducation des jeunes filles dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Féminismes allemands (1848-1933), Anne-Marie Saint-Gille (université Lumière Lyon 2), Patrick Farges (université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Jan 2012, Lyon, France. http://ciera.hypotheses.org/date/2012/04. ⟨hal-01334077⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

148