L'arrêt Heineken : le caractère intercalaire des fusions sous pression !

Résumé : Le législateur a entendu assurer la neutralité au plan fiscal des opérations de fusion des sociétés et, à cette fin, sauf lorsqu'il en a disposé autrement, regarder de telles opérations comme des opérations intercalaires. Il en résulte qu'eu égard à cet objectif et en l'absence de dispositions contraires, lorsque des éléments de l'actif immobilisé ont été reçus en apport par une société à l'occasion d'une fusion placée sous le régime de l'article 210 A du CGI, ces éléments doivent être regardés comme figurant dans le patrimoine de la société bénéficiaire de l'apport depuis la date de leur acquisition ou de leur création par la société absorbée. Les mêmes règles sont applicables dans le cas où des éléments de l'actif immobilisé ont été reçus en apport par une société à l'occasion d'un apport partiel d'actif placé sous le bénéfice des dispositions de l'article 210 B du CGI.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01346807
Contributeur : Crego - Université de Bourgogne <>
Soumis le : mardi 19 juillet 2016 - 16:05:01
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:08

Identifiants

  • HAL Id : hal-01346807, version 1

Collections

Citation

Martial Chadefaux. L'arrêt Heineken : le caractère intercalaire des fusions sous pression !. Revue de droit fiscal, Editions du Juris-Classeur, 2013, pp.28-30. ⟨hal-01346807⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

144