Institutions et mécanismes de gouvernance des transactions :

Résumé : À la suite de Masahiko Aoki (2010), nous posons comme postulat que les transactions entre acteurs intègrent non seulement une dimension économique mais également une dimension sociale. Ceci signifie que les équilibres obtenus ne peuvent pas uniquement s’analyser en termes économiques mais qu’ils contiennent également des aspects relationnels que nous qualifions de sociaux. À travers l’étude d’une exploitation forestière communale au Cameroun comparée à une exploitation forestière communale en France, nous mettons en évidence deux facteurs essentiels : la dissociation des fonctions de maire et de chef de village et la coexistence de paiements en espèces et de paiements en nature. Le premier facteur souligne les questions de légitimité des acteurs. Le second facteur réintègre une dimension symbolique à travers le don de nourriture et permet de lier dans une même transaction la dimension économique et la dimension sociale.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01347005
Contributeur : Crego - Université de Bourgogne <>
Soumis le : mercredi 20 juillet 2016 - 10:53:57
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:08

Identifiants

  • HAL Id : hal-01347005, version 1

Collections

Citation

Benoit Pigé, Robert Sangué-Fotso. Institutions et mécanismes de gouvernance des transactions :. La Revue des Sciences de Gestion, Revue des Sciences de Gestion, 2013, pp.75-85. ⟨http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RSG_263_0075⟩. ⟨hal-01347005⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

93