Une « déviance » à double tranchant, entre désordres et innovations le cas des agents d'ambiance de la SNCF

Résumé : Cet article s’intéresse à la situation des agents d’ambiance de la SNCF qui avaient été recrutés par le biais du programme gouvernemental « Nouveaux Services – Emplois Jeunes » à la fin des années 1990. Dans le cadre d’une observation participante, une analyse fine de l’activité de ces agents a été réalisée, qui a révélé que dans certaines gares « sensibles », ces jeunes étaient en position d’interface civique : ils s’efforçaient de faciliter la cohabitation dans un même espace de clients « ordinaires » avec des « indésirables » (des individus stigmatisés du fait de leur comportement considéré comme déviant, et donc source d’insécurité). Un des résultats de cette recherche est que les agents d’ambiance ont été considérés par le corps social des cheminots comme des « polluants ». Cette « pollution » constitue une forme de déviance qui est source à la fois de désordres et d’innovations. L’article se focalisera sur les raisons principales de cette pollution et décrira l’activité des agents d’ambiance. Deux dimensions clés de leur activité y seront étudiées : sa dimension langagière et comportementale et sa dimension émotionnelle.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01347017
Contributeur : Crego - Université de Bourgogne <>
Soumis le : mercredi 20 juillet 2016 - 10:54:13
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:08

Identifiants

Collections

Citation

Damien Collard. Une « déviance » à double tranchant, entre désordres et innovations le cas des agents d'ambiance de la SNCF. Gérer et Comprendre. Annales des Mines, Les Annales des Mines, 2011, pp.8-16. ⟨http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=GECO_105_0008⟩. ⟨10.3917/geco.105.0008⟩. ⟨hal-01347017⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

121