Evénements de vie chez les adolescents en désaffiliation contextuelle

Résumé : Dans le cadre théorique du modèle bioécologique de Bronfenbrenner, nous avons élaboré deux échelles évaluant la qualité de transaction des adolescents vis-à-vis de deux contextes de vie significatifs : la famille et l’école. Ces échelles permettent d’identifier les adolescents en situation de désaffiliation familiale et/ou scolaire (perception négative, voire rejet de la famille, de l'école). Nous avons déjà montré que la désaffiliation simple (familiale ou scolaire) avait un effet délétère sur la santé des adolescents et que la désaffiliation double (familiale et scolaire) amplifiait les risques de troubles de santé. La présente recherche porte sur les liens entre la désaffiliation contextuelle et les événements de vie des adolescents, en se focalisant sur le caractère indésirable et le caractère contrôlable de ces événements (jugé par des experts). Nous posons les hypothèses suivantes : -Les adolescents désaffiliés présentent plus d’événements de vie indésirables que les non désaffiliés. -Les double désaffiliés présentent plus d’événements de vie indésirables que les simple désaffiliés. -Parmi les événements indésirables, la part d’événements contrôlables est plus importante chez les désaffiliés que chez les non désaffiliés. -Parmi les événements indésirables, la part d’événements contrôlables est plus importante chez les double désaffiliés que chez les simple désaffiliés. Les participants, 961 filles et 912 garçons, en CM2, 6ème et 4ème, ont complété trois questionnaires : deux échelles d’affiliation contextuelle (famille, α =.75 ; école, α =.63) et une version française du questionnaire d’événements de vie Junior High-School Life Experiences Survey (événements familiaux, scolaires, amicaux). Pour les analyses, trois groupes ont été constitués : double désaffiliés, simple désaffiliés, non désaffiliés. Les variables dépendantes sont : le pourcentage d’événements de vie indésirables parmi le nombre total d’événements déclarés et le pourcentage d’événements de vie contrôlables parmi le nombre d’événements de vie indésirables déclarés. Pour chaque analyse de variance, deux contrastes orthogonaux ont été posés : désaffiliés simple ou double vs non désaffiliés et désaffiliés double vs désaffiliés simple. Les résultats montrent que les adolescents désaffiliés présentent plus d’événements indésirables que les non désaffiliés (p < .000001) et que la part d’événements contrôlables est plus importante (p < .000005). Par contre, aucune différence n’apparaît entre double et simple désaffiliés. Comme l'on pouvait s'y attendre, nos résultats vérifient les liens supposés entre un vécu familial ou scolaire négatif et la part des événements de vie indésirables. De façon plus remarquable, nous avons montré que les participants désaffiliés connaissent davantage d'événements difficiles « contrôlables », sur lesquels ils ont une influence (conflits familaux, redoublement, etc...). Ce constat pertinent nous interroge sur l'orientation des liens causaux en jeu.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01393957
Contributeur : Nathalie Cartierre <>
Soumis le : mardi 8 novembre 2016 - 14:08:42
Dernière modification le : vendredi 10 mai 2019 - 01:38:24

Identifiants

  • HAL Id : hal-01393957, version 1

Citation

Nathalie Cartierre, René Demerval, Nathalie Coulon, Gérald Delelis. Evénements de vie chez les adolescents en désaffiliation contextuelle. 6ème Congrès International de Psychologie Sociale en langue française, Aug 2006, Grenoble, France. ⟨hal-01393957⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

97