Monuments funéraires et lieux de sépulture à Dijon à la fin du Moyen Âge - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Bulletin du renouveau du Vieux-Dijon Année : 2013

Monuments funéraires et lieux de sépulture à Dijon à la fin du Moyen Âge

(1)
1

Résumé

Avec l’Ile de France et la Normandie, la Bourgogne est une région particulièrement riche du point de vue du mobilier funéraire. Du fait de son impact politique, économique et culturel, la ville de Dijon rassemble à elle seule plus du quart des monuments funéraires recensés entre le XIIIe et le XVIe siècle en Bourgogne ducale. Par les nombreux édifices religieux qu’elle abrite, la capitale ducale offre un large choix funéraire pour une aristocratie bourguignonne en quête de salut et de postérité. Même si elle n’est réservée qu’à une élite, la sépulture ad ecclesiam rassemble des défunts aux statuts hétérogènes. Nobles de sang ducal, petits aristocrates de la plaine dijonnaise, grands et petits ecclésiastiques, marchands et bourgeois se font inhumer dans les églises avec l’espoir d’obtenir le salut et une postérité qu’ils ne sont pas certains de trouver au cimetière. Outre l’analyse de la richesse du corpus funéraire dijonnais, cette étude a donc pour but de révéler le statut des défunts qui choisissent une église comme dernière demeure et d’expliquer leurs choix funéraires (église et monument).
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01446696 , version 1 (26-01-2017)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01446696 , version 1

Citer

Guillaume Grillon. Monuments funéraires et lieux de sépulture à Dijon à la fin du Moyen Âge. Bulletin du renouveau du Vieux-Dijon, 2013, 58, pp.15-27. ⟨hal-01446696⟩
149 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More