Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Le vécu des sujets atteints de sclérose en plaques : modalités intersubjectives et conjugalité, stratégies adaptatives

Résumé : Introduction : Notre recherche porte sur l’illness, maladie du point de vue du malade, évènement corporel et psychique qui réorganise la vie psychique du sujet, influence son rapport à autrui. Objectifs : Nos objectifs consistent en l’évaluation et l’analyse de la perception des sujets quant à leur vécu émotionnel, leurs modalités intersubjectives, leurs stratégies adaptatives et leurs liens éventuels. Patients et méthodes : L’échantillon se compose de 79 sujets porteurs de SEP rémittente-récurrente (suivis EDMUS ; EDSS : m = 2,75[2,06] ; durée SEP : m = 10,47[6,08]). Sept auto-évaluations ont été soumises à une analyse statistique descriptive et comparative : détresse émotionnelle, qualité de vie, ouverture de la communication intrafamiliale, ajustement dyadique au sein du couple, relations interpersonnelles, styles défensifs et coping. Des entretiens semi-structurés se sont centrés sur la question des changements survenus depuis la SEP. Résultats : Les résultats mettent en exergue une détresse émotionnelle sur le versant anxieux : 57 % (dépression, 30,4 %), une détresse conjugale, une qualité de vie insatisfaisante, notamment en termes de relations sociales et de santé mentale. Un profil anxieux se dégage en lien avec des modalités interpersonnelles de type « craintif » (t = −3,51 ; p = 0,00), une communication intrafamiliale moins satisfaisante (t = 3,75 ; p = 0,00), une palette défensive spécifique et un coping émotionnel (t = −4,92 ; p = 0,00). Discussion : Les entretiens éclairent la problématique anxieuse dans son économie, sa dynamique et sa temporalité, sous-tendue par un modèle intériorisé de soi et d’autrui négatif. Les préoccupations anxieuses relatives aux relations interpersonnelles, le conjoint étant la principale figure d’attachement, s’inscrivent dans des mouvements contradictoires d’évitement, de difficulté à accepter le care et de quêtes affectives et relationnelles. Conclusion : Plus qu’un symptôme, l’anxiété est à mettre en sens, avec les sujets, dans ce qu’elle révèle de leur conflictualité psychique et de ses modalités défensives, dans sa dimension intersubjective.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01474325
Contributeur : Lppm - Université de Bourgogne <>
Soumis le : mercredi 22 février 2017 - 16:35:49
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:17

Identifiants

Collections

Citation

Emmanuelle Dieu, Khadija Chahraoui, Bernard Bonin, Thibault Moreau. Le vécu des sujets atteints de sclérose en plaques : modalités intersubjectives et conjugalité, stratégies adaptatives. Revue Neurologique, Elsevier Masson, 2016, 172 (Supplement 1), pp.A93. ⟨10.1016/j.neurol.2016.01.224⟩. ⟨hal-01474325⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

193