Une mariophanie martiale à Dijon

Résumé : La délivrance de Dijon en 1513 constitue un événement ambigu qui superpose procession originelle, procession commémorative, tapisserie ex-voto et interprétation historiographique. Cette étude examine au sein de ce millefeuille les usages du miracle martial de la Vierge Marie en faveur des Dijonnais. Quelle est la place de ces processions d’invocation dans le contexte panique de la guerre et dans celui de la religiosité mariale de la renaissance bourguignonne ? La mariophanie de la délivrance ne doit-elle pas être interprétée, à l’aune des négociations entre la ville et les assiégeants et d’un traité qui sauvegarde la cité et ses habitants, mais qui mécontente Louis XII ? Enfin, l’intervention divine ne résulte-t-elle pas de la puissance de l’image, celle de Notre-Dame de Bon-Espoir, et plus encore de sa mise en scène dans la tapisserie commandée par Philibert Godran ?
Type de document :
Article dans une revue
Annales de Bourgogne, Société des Annales de Bourgogne, 2015, 87 (2/3), pp.47-58
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01489547
Contributeur : Cgc - Université de Bourgogne <>
Soumis le : mardi 14 mars 2017 - 14:50:33
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:09

Identifiants

  • HAL Id : hal-01489547, version 1

Collections

CGC

Citation

David El Kenz. Une mariophanie martiale à Dijon. Annales de Bourgogne, Société des Annales de Bourgogne, 2015, 87 (2/3), pp.47-58. 〈hal-01489547〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

109