De l’éthique de la responsabilité à l’esthétique de l’émerveillement

Résumé : Le Principe responsabilité de Hans Jonas défend la thèse selon laquelle seule l’anticipation de la menace écologique potentielle représentée par des innovations dans le champ des techno-sciences est susceptible de nous en préserver ; mais afin qu’une telle anticipation puisse avoir de l’efficace, il faut, ajoute Jonas, se laisser affecter par elle, la craindre. La thèse défendue dans cet article, c’est que l’expérience de la beauté éprouvée face aux formes de la nature relève d’un affect dont l’efficace est aussi si ce n’est plus puissant, du fait que sa positivité suscite plus un enthousiasme que le recul propre à la crainte ; et comme cette expérience ne semble pas être la chose du monde la plus partagée, il faut donc, pour qu’elle le devienne, mettre en œuvre une éducation esthétique.
Type de document :
Article dans une revue
Transversalités, Institut Catholique de Paris, 2016, pp.65-79. 〈http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=TRANS_139_0065〉. 〈10.3917/trans.139.0065〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01489757
Contributeur : Cgc - Université de Bourgogne <>
Soumis le : mardi 14 mars 2017 - 16:07:56
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:16:06

Identifiants

Collections

CGC

Citation

Jean-Claude Gens. De l’éthique de la responsabilité à l’esthétique de l’émerveillement. Transversalités, Institut Catholique de Paris, 2016, pp.65-79. 〈http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=TRANS_139_0065〉. 〈10.3917/trans.139.0065〉. 〈hal-01489757〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

50