Hypersensibilité immédiate au carboplatine ou à l’oxaliplatine : réintroduction du cisplatine sans tests cutané ?

Résumé : Introduction : L’incidence des réactions d’hypersensibilité immédiate aux sels de platine (cisplatine, carboplatine et oxaliplatine) augmente avec leur large utilisation en cancérologie. Les objectifs de cette étude étaient d’établir la fréquence des sensibilités croisées entre les sels de platine, de déterminer si le cisplatine peut être utilisé sans test allergologique préalable en cas d’allergie immédiate au carboplatine ou à l’oxaliplatine et enfin de proposer une prise en charge simple pour retraiter rapidement les malades. Méthodes : Notre étude rétrospective a porté sur 155 malades ayant présenté une réaction d’hypersensibilité immédiate à un sel de platine. Des intradermoréactions aux trois sels de platine ont été effectuées puis une réintroduction à dose d’emblée thérapeutique a ensuite été proposée en fonction du résultat des tests. Résultats : Les tests étaient positifs chez 97 des 155 patients avec le sel de platine suspecté. La fréquence de la sensibilité croisée entre carboplatine et oxaliplatine était très élevée (40 %) alors qu’elle était rare (3 %) entre le cisplatine et les autres sels. Dans les trois cas d’hypersensibilité croisée entre le cisplatine et les 2 autres ; le cisplatine avait déjà était utilisé lors de précédentes chimiothérapies. Une réintroduction du cisplatine a été réalisée chez 24 patients ayant une hypersensibilité prouvée au carboplatine ou à l’oxaliplatine sans aucun effet secondaire. Discussion : Cette étude montre sur une grande série l’intérêt diagnostique des intradermoréactions aux sels de platine et leur utilité pour guider les réintroductions, confirmant ainsi les données préalablement publiées par notre service puis d’autres travaux de la littérature. La structure chimique des trois molécules pourrait expliquer l’absence de réaction croisée entre cisplatine et oxaliplatine/carboplatine, une chaîne est commune à l’oxaliplatine et au carboplatine mais pas au cisplatine. Conclusion : Les allergies au cisplatine sont très rares et les données des tests suggèrent qu’il est possible d’utiliser cette molécule sans risque d’allergie après un accident anaphylactique au carboplatine ou à l’oxaliplatine.
Type de document :
Article dans une revue
Revue francaise d'allergologie, Elsevier, 2017, 12ème Congrès Francophone d'Allergologie - 25-28 avril 2017 - Paris, Palais des Congrès, 57 (3), pp.251. 〈10.1016/j.reval.2017.02.103〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01577966
Contributeur : Credimi - Université de Bourgogne <>
Soumis le : lundi 28 août 2017 - 15:10:02
Dernière modification le : vendredi 23 février 2018 - 14:28:02

Identifiants

Collections

Citation

Justine Pasteur, Laure Favier, Corinne Pernot, Mathieu Guerriaud, Charlotte Bernigaud, et al.. Hypersensibilité immédiate au carboplatine ou à l’oxaliplatine : réintroduction du cisplatine sans tests cutané ?. Revue francaise d'allergologie, Elsevier, 2017, 12ème Congrès Francophone d'Allergologie - 25-28 avril 2017 - Paris, Palais des Congrès, 57 (3), pp.251. 〈10.1016/j.reval.2017.02.103〉. 〈hal-01577966〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

136