Profil épidémiologique et mycologique des dermatophytoses au CHU de Dijon (2007–2016)

Résumé : Introduction L’objectif de ce travail a été d’étudier le profil épidémiologique et mycologique des dermatophytoses diagnostiquées au laboratoire de parasitologie-mycologie du CHU de Dijon. Matériel et méthodes Il s’agit d’une étude rétrospective qui couvre une période de 10 ans (2007–2016). Seuls les examens mycologiques positifs pour les dermatophytes ont été pris en compte pour cette étude (genres Epidermophyton, Microsporum et Trichophyton). De janvier 2007 à août 2014, l’identification de ces micromycètes a été réalisée selon les caractères macro- et microscopiques des colonies fongiques. À partir de septembre 2014, leur identification a été réalisée par microscopie et spectrométrie de masse MALDI-TOF. Résultats Parmi les 788 dermatophytes identifiés sur la période 2007-2016, les espèces les plus fréquemment isolées ont été Trichophyton rubrum (44 %), T. mentagrophytes (19 %), T. tonsurans (12 %), T. violaceum (12 %), T. soudanense (5 %), Microsporum canis (3 %) et M. audouinii var. langeroni (3 %). Quelques dermatophytes zoophiles atypiques ont parfois été isolés à partir de lésions cutanées : T. equinum (cheval), T. erinacei (hérisson), T. mentagrophytes var. porcellae (cochon d’inde), et T. verrucosum (bovidés). Au niveau clinique, les lésions ont été observées au niveau de l’ongle dans 35 % des cas, au niveau du cuir chevelu (34 % des cas) et au niveau cutané (31 % des cas). Chez l’enfant et l’adolescent (patients de moins de 15 ans), l’atteinte dermatophytique a principalement touché le cuir chevelu (91 % des cas), et les 3 principales espèces incriminées ont été T. tonsurans (33 %), T. violaceum (30 %) et T. soudanense (11 %). Pour les patients de plus de 15 ans, les lésions ont prédominé au niveau des ongles (54 %) et de la peau (44 %). La principale espèce responsable d’onyxis a été T. rubrum (82 %), et en seconde intention T. mentagrophytes (16 %) ; ces 2 espèces sont également incriminées majoritairement dans les atteintes cutanées : T. rubrum (45 %) et T. mentagrophytes (42 %).
Type de document :
Article dans une revue
Journal de Mycologie Médicale, Elsevier Masson, 2017, 27 (3), pp.e34 - e35. 〈10.1016/j.mycmed.2017.04.079〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01667149
Contributeur : Pam - Université de Bourgogne <>
Soumis le : mardi 19 décembre 2017 - 10:27:29
Dernière modification le : vendredi 23 février 2018 - 12:18:07

Identifiants

Collections

PAM

Citation

Robin Tainturier, Marc Sautour, Stephane Valot, Louise Basmaciyan, Alain Bonnin, et al.. Profil épidémiologique et mycologique des dermatophytoses au CHU de Dijon (2007–2016). Journal de Mycologie Médicale, Elsevier Masson, 2017, 27 (3), pp.e34 - e35. 〈10.1016/j.mycmed.2017.04.079〉. 〈hal-01667149〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19