Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Le verbe faire en français contemporain entre factitif et suppléant

Résumé : L’omniprésence du verbe faire dans la communication n’est ni une réalité récente, comme en témoigne, entre autres, l’excellent ouvrage de T. Ponchon pour le français médiéval (1994), ni la propriété privée de la langue française, comme l’attestent les analyses ressortissant à la linguistique comparée. Pour les besoins de cette communication, il conviendra d’examiner les propriétés dudit mot dès lors qu’il Oscille entre ses velléités de factitif et celles de suppléant. Les exemples suivants représentent assez fidèlement cette dualité : – « Elle s’est fait faire les seins. » – « Ah, bon ? Pourtant, ils font vrais. » – « Non, non. Je te laisse regarder. Tu verras qu’ils font faux. » (répliques d'une émission de télé-réalité) En 1962, G. Gougenheim publie un ouvrage intitulé Les mots français dans l’histoire et dans la vie, où il établit une liste non limitative et par ordre de fréquence décroissante, des verbes les plus fréquents. Ils sont au nombre de vingt et faire y occupe... la troisième place, après les verbes être et avoir. Ces faits de langue renforcent le dessein de repenser l’impact qu’un (seul) verbe exerce au sein d’une Langue (comme le français) et, bien au-delà, à l’intérieur du phénomène langagier tout entier, notamment à travers la comparaison des langues, typo-logiquement apparentées ou non. Cette étude prendra place dans le cadre de la psycho-mécanique du langage de Gustave Guillaume, car cette dernière offre de solides théorèmes permettant de circonscrire ledit phénomène (subduction, prédicativité, régime d’incidence, etc.) et de comparer ces données à une langue / des langues (slaves et / ou autres) où le système grammatical ignore totalement ce type de réalités discursives.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01984746
Contributeur : Cptc Université de Bourgogne <>
Soumis le : jeudi 17 janvier 2019 - 11:41:01
Dernière modification le : vendredi 18 janvier 2019 - 01:17:39

Identifiants

  • HAL Id : hal-01984746, version 1

Collections

Citation

Samir Bajrić. Le verbe faire en français contemporain entre factitif et suppléant. colloque « Le factitif : perspectives croisées », André THIBAULT (université Paris-Sorbonne) et Jean-Paul BRACHET (université Paris-Sorbonne), avec l’aimable collaboration de Guillaume FON SING (université Paris-Diderot), Nov 2016, PARIS, France. ⟨hal-01984746⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

38