L. René-de, Orfèvrerie, sculpture, mercerie, ouvriers en métaux, bâtiment et ameublement, François Bonardot, Les métiers et corporations de la ville de Paris : XIII e siècle. Le livre des métiers d'Étienne Boileau, pp.187-223, 1879.

, Liste générale des noms et surnoms de tous les maistres peintres-sculpteurs, marbriers, doreurs, étoffeurs et enlumineurs de cette ville et faubourgs de Paris, tant anciens que modernes, et leurs demeures, 12 Res, vol.853, p.1764

N. Heinich, Du peintre à l'artiste. Artisans et académiciens à l'âge classique, 1993.

, O/1/1927, dossier XII, Réponce à l'extrait d'une lettre sur l'École de la maîtrise de Saint-Luc, sans date, 1777.

, AD/VIII/1, vol.12, p.20

, AD/VIII/1, n° 12 à 16

, Mémoire signifié pour les officiers de l'Académie de Saint-Luc, appelants et demandeurs, contre les prétendus directeurs-gardes et maitres de la Communauté et Académie de Saint-Luc, intimés et défendeurs, AD/VIII/1, n° 13, vol.37, 1766.

J. Guiffrey,

C. Guichard, Les amateurs d'art à Paris au XVIII e siècle, pp.55-56, 2008.

J. Guiffrey and . Histoire, Académie de Saint-Luc », Archives de l'Art Français, vol.516, 1915.

K. Scott and . Hierarchy, Liberty and Order : Languages of Art and Institutional Conflict in Paris (1766-1776), Oxford Art Journal, vol.XII, issue.2, pp.59-70, 1989.

C. Guichard, Arts libéraux et arts libres à Paris au XVIII e siècle : peintres et sculpteurs entre corporation et Académie royale », Revue d'histoire moderne et contemporaine, pp.54-68, 2002.

C. Michel, Académie royale de peinture et de sculpture (1648-1793). La naissance de l'École Française, pp.22-54, 2012.

L. Vitet, L. 'académie-royale-de-peinture, and . De-sculpture, et 241 : « Brevet du Roy » du 28 décembre 1654 et « Lettres patentes » de janvier 1655 ; le tout enregistré au Parlement le 23 juin 1655. Il s'agit d'une dispense des lettres de maîtrise dans la Communauté des peintres « pour empescher que personne n'y puisse estre admis à l'avenir que par la seule capacité et suffisance, pp.238-239, 1880.

. Bibliothèque-nationale-de-france, F-13233 : Statuts, ordonnances et règlements de la Communauté des maîtres de l'art de peinture et sculpture, graveure et enlumineure de cette ville et fauxbourgs de Paris (?), Paris, P. Bouillerot, 1672, dernier cahier du recueil : « Liste générale des noms et surnoms de tous les maistres (?)

, Statuts, ordonnances et reglements de la Communauté des maistres és arts de peinture, sculpture, gravure et enluminure de cette ville et fauxbourgs de Paris, BINHA, p.62

A. Schnapper, . Le-métier-de-peintre-au-grand, and . Siècle, , pp.95-96, 2004.

M. Galant, la « Communauté des arts de peinture et sculpture [est] à present connue sous le titre d'Academie de S[aint] Luc ». Cet hommage au saint patron des peintres rappelle aussi l'expérience menée à Paris dès 1648 par Simon Vouet, ancien « principe dell'Accademia di San Luca » à Rome. L'organisation hybride de l'Académie romaine de Saint-Luc n'est pas sans rappeler celle de l'entité qui se développe alors sous le nom d, vol.408, pp.319-320

C. Guichard, , p.57, 2002.

A. D. An and . Viii/, Mémoire pour les directeurs, corps et communauté de l'Académie de Saint-Luc des arts de peinture, sculpture, gravure, etc., demandeurs et défendeurs, contre Simon Bezançon (?), vol.10, p.2

U. Leben, L. 'école-royale-gratuite-de-dessin-de, and P. , en-l'Eau, M. Hayot, 2004.

A. Schnapper, X. Le-portrait-À-l'académie-au-temps-de-louis, T. Xvii-e-siècle, and . Xxxv, , vol.138, pp.97-123, 1983.

, AD/VIII/1, n°13, pp.15-34

, Estimation réalisée d'après les listes conservées des maîtres peintres et sculpteurs de la Communauté et les placards des officiers de l'Académie, 1672.

, Réponse pour les officiers (membres réels) de l'Académie de Saint-Luc contre les quarante-sept jures gardes (seulement réputes membres) soi-disant directeurs chefs de la même Academie, au mémoire imprimé et signifié le 12 novembre 1766 sous le nom de l'Academie et Communauté de Saint-Luc, par les jurés-gardes de cette Communauté, AD/VIII/1, vol.14, p.116, 1767.

J. Guiffrey, Livrets des expositions de l'Académie de Saint-Luc à Paris pendant les années 1751, p.1872, 1752.

, AD/VIII/1, n°13, p.12

, « Article XIII : Que nulle personne ne sera reçue en ladite charge de professeur qu'il n'ait esté nommé ajoint, et nul ne sera nommé ajoint qu'il n'ait fait connoistre sa capacité en la figure et en l'histoire, dans : Ludovic Vitet, op. cit., 1880, vol.24, p.265

A. Félibien and . Préface, dans Conférences de l'Académie royale de peinture et de sculpture pendant l'année 1667, pp.14-16, 1668.

, AD/VIII/1, n° 13, p.38

A. Schnapper, X. Le-portrait-À-l'académie-au-temps-de-louis, T. Xvii-e-siècle, and . Xxxv, , vol.138, pp.97-123, 1983.

, Liste générale des noms et surnoms de tous les maistres peintressculpteurs, marbriers, doreurs, étoffeurs et enlumineurs de cette ville et faubourgs de Paris, tant anciens que modernes, BINHA, 12 Res, vol.853, p.1764

, Parmi ces douze professeurs, dix se manifesteront lors du conflit avec les artisans et les marchands pour défendre les intérêts des « artistes

R. Démoris and . La, Hiérarchie des genres en peinture de Félibien aux Lumières, Fabula / Les colloques, Littérature et arts à l'âge classique 1 : Littérature et peinture au XVIII e siècle, pp.6-2016

, AD/VIII/1, n° 13, p.11

, AD/VIII/1, n° 14, p.116

, Mémoire pour les directeurs-gardes anciens et actuels, recteurs, corps et communauté des maitres peintres et sculpteurs de la ville de Paris, sous le titre d'Académie de Saint-Luc, intimes et défendeurs, contre les sieurs Attiret et consors, au nombre de trente-sept, tous maitres de ladite communauté, AD/VIII/1, vol.12, p.45, 1766.

C. Guichard, Voir aussi BnF (Arsenal), Ms. 10295 (lieutenance de police, 7 e bureau Sciences et arts libéraux), pièces non reliées relatives à la « la défunte académie et communauté de St Luc, pp.8-25, 2002.

M. Binha, Réponse à l'extrait d'une lettre sur l'École de la maîtrise de Saint-Luc, sans date (1777 ?), p.77, 1016.

J. Brun, Almanach historique et raisonné des architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et cizeleurs, p.93, 1777.

, AD/VIII/1, n° 13, p.2

, Sommaire signifié pour les officiers (membres réels) de l'Académie de Saint-Luc contre les quarante-sept jures gardes (seulement réputes membres) soi-disant directeurs chefs de la même Académie, AD/VIII/1, n° 15, p.10

, AD/VIII/1, vol.12

D. Roche, L. Peuple-de, and P. , , p.118, 1998.

, AD/VIII/1, n° 13, pp.4-60

, AD/VIII/1, n° 13, p.4

, Les directeurs-gardes « s'imaginoient donc qu'un bon tableau, qu'un groupe est fait avec la même célérité, et dans un temps aussi bref que celui nécessaire pour blanchir élégament [sic] un plafond, noircir avec adresse un jeu de paume, dorer un cadre, enluminer des armoiries. S'ils scavoient cette différence, leur proposition [d'organiser une exposition d'oeuvre d'art dans un délai très court] étoit une mauvaise plaisanterie, ou bien s'ils avoient envie de ne faire garnir leur salon que des ouvrages de leurs protégés (il y en a quelques uns qui ont du talent), et le surplus avec les ouvrages méchaniques, AD/VIII/1, n° 13, p.29

, AD/VIII/1, vol.12, p.62

, Nouveaux réglemens accordez aux directeurs, corps et communauté de l'Académie de Saint-Luc, des arts de peinture, sculpture, gravûre, dorure, marbrerie, desseins lavez de coloris sur toutes sortes de papiers, toiles, canevas et autres choses sur lesquelles le pinceau peut et doit employer de la couleur, BINHA

G. Martin, Histoire et généalogie de la famille de Voyer de Paulmy d'Argenson, 1997.

, Rappel de l'article III de la Déclaration de 1705, p.505

M. Furcy-raynaud, M. Correspondance-de, and C. De-marigny-avec, Lépicié et Cochin (première partie) », Revue de l'Art français ancien et moderne, troisième série, vol.536, p.1766

C. Dans and M. Chassaigne, , p.122, 1906.

. Journal, T. Marquis-d'argenson, . Viii, E. Paris, and . Rathery, p. 7 : le 4 mai 1753, « L'on projette de disgracier M. de Vandières [Marigny] et de lui ôter la direction des bâtiments, lui donnant pour successeur M. de Voyer, mon neveu, qui a montré tant de goût pour ces sortes d'arts, et qui en donne un grand échantillon à sa maison d'Asnières, pp.1859-1867

M. Furcy-raynaud and O. , 22 novembre 1764 : Cochin écrit à Marigny que l'ambition académique des maîtres « paroist être l'effet de ce premier zèle qui peut échauffer Mr le marquis de Paulmy, nouvellement élevé à la dignité de protecteur, dignité dont cependant M. de Voyer, qui les connoissoit plus qu'il n'en faisoit semblant, a été charmé de se débarasser, vol.432, p.343, 1903.

, /1429/A/91, arrêt du Conseil d'État sur requête

M. Furcy-raynaud and O. , , vol.552, pp.29-1766, 1903.

. Membre, Académie française (1748), de l'Académie de Besançon (1756), de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres

C. Guichard, , pp.54-68, 2002.

, O/1/1925/A : fonds de la Maison du Roi dans lequel se trouvent différents projets de cette Déclaration, ainsi que la proclamation finale en douze articles

O. Bonfait, . Compte, and . De-lecture,

, artisans et académiciens à l'âge classique, vol.302, pp.84-85, 1993.

, AD/VIII/1, vol.12, p.62

, Dépôt d'un projet de requête par le marquis de Paulmy, contenant un plan de règlement pour fixer l'administration respective des membres de la communauté et des officiers de l'Académie de Saint-Luc et mettre fin aux discussions qui s'élèvent entre eux, minutes Vanin, octobre à décembre 1766