Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Étude des lymphocytes T invariants au cours de l’artérite à cellules géantes

Abstract : Introduction L’artérite à cellules géantes (ACG) est une vascularite granulomateuse affectant les artères de gros calibre et touchant les patients de plus de 50 ans. Les causes de l’ACG sont inconnues à ce jour ; cependant comme les MAIT (Mucosal associated invariant T lymphocytes), lymphocytes T caractérisés par l’expression d’un TCR semi-invariant (TCRVα7.2) dont l’interaction est restreinte à MR1 (MHC related protein 1) [1], semblent impliqués au cours d’autres vascularites comme les vascularites associées aux ANCA [2], nous avons analysé leurs caractéristiques quantitatives et fonctionnelles au cours de l’ACG. Matériels et méthodes Après signature d’un consentement éclairé, 27 patients atteints d’ACG au diagnostic et avant tout traitement (≥3/5 critères ACR avec preuve histologique ou par imagerie de vascularite) et 16 sujets sains (absence de pathologie auto-immune, infectieuse, néoplasique et CRP≤5mg/L) ont été inclus dans cette étude. Après 3 mois de traitement par corticoïdes, un prélèvement supplémentaire a été obtenu chez 20/27 patients. Les MAIT, définis par le phénotype CD3+CD4-TCRγd-TCRVα7.2+CD161+, ont été quantifiés et phénotypés par cytométrie en flux. Pour l’étude de l’expression de l’IL-17 et l’IFN-γ, les cellules ont été stimulées par PMA et Ionomycine en présence de brefeldine A (4heures). Les données ont été acquises sur un LSR II (BD Bioscience) et analysées avec Flowjo v10®. Les MAIT et les lymphocytes T (LT) CD161+TCRVα7.2- ont été isolés par Fluorescent Assisted Cell Sorting (FACS) puis cultivés dans différentes conditions : aucune stimulation, billes anti-CD3/CD28, IL-12 et IL-18 (n=4 patients et 5 témoins). Après 7jours, la prolifération cellulaire a été mesurée par cytométrie en flux et l’index de prolifération calculé avec le logiciel ModFit®. Les coupes de biopsie d’artères temporales positives ont été étudiées par microscopie confocale (Leica TCS SP8). Les résultats sont exprimés en médiane [intervalle interquartile] et P est le résultat de tests de Mann–Whitney ou de Wilcoxon. Résultats Dans le sang, la fréquence des MAIT parmi les LTαβ totaux était comparable entre patients et témoins (0,48 [0,15–1,01] vs 0,47 [0,28–1,125] % ; p=0,63) et n’était pas modifiée par le traitement de l’ACG (0,48 [0,15–0,76] vs 0,43 [0,14–0,88] % ; p=0,51). Le phénotype des MAIT était modifié chez les patients : diminution de l’expression de CXCR3 (6,08 [1,57–13,96] vs 8,33 [6,13–36,66] % ; p=0,048), augmentation de l’expression d’INF-γ (47,7 [31,8–66,7] vs 31,0 % [16,6–38,7] % ; p=0.027). Le traitement par corticoïdes ne permettait pas de corriger ces anomalies phénotypiques des MAIT : respectivement (8,31 [3,90–16,3] vs 4,36 [1,64–17,47] % ; p=0.96) et (39,8 [23,7–61,27] vs 42,4 [23,5–63,3,] % ; p=0.85). A la différence des LT CD161+TCRVα7.2-, les MAIT étaient capables de proliférer en présence d’IL-12 et d’IL-18 sans activation de leur TCR et à un niveau plus important chez les patients que chez les témoins : index de prolifération à 3,39 [2,36–7,15] vs 1,4 [1,2–2,42] ; (p=0,032). Des MAIT, définies par le phénotype CD3+IL-18R+TCRVα7.2+ ont été identifiés au sein des zones d’infiltrats en LT dans les artères temporales de patients atteints d’ACG (n=3). Discussion Même si la fréquence des MAIT n’est pas modifiée dans le sang des patients atteints d’ACG, leurs caractéristiques fonctionnelles sont modifiées vers un profil pro-inflammatoire cours de l’ACG : plus forte expression d’IFN-γ et plus forte prolifération en présence d’IL-12 et IL-18 sans activation de leur TCR. L’IL-12 et l’IL-18 étant 2 cytokines fortement exprimées dans les lésions d’ACG, nos résultats suggèrent que les MAIT pourraient, en étant activées de façon indépendante de leur TCR, jouer un rôle dans l’amplification de la réponse inflammatoire au cours de l’ACG, ce d’autant que la corticothérapie ne permet pas de corriger le phénotype des MAIT. La diminution de l’expression de CXCR3 par les MAIT des patients atteints d’ACG pourrait être liée au recrutement de MAIT CXCR3+ au sein des lésions de vascularite mais nos résultats ne permettent pas encore de le confirmer. Conclusion La modification du phénotype et des caractéristiques fonctionnelles des MAIT associés à leur présence dans les lésions de vascularite suggèrent fortement que qu’ils jouent un rôle dans la physiopathologie de l’ACG.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-02152300
Contributeur : Caps - Université de Bourgogne <>
Soumis le : mardi 11 juin 2019 - 12:20:38
Dernière modification le : mardi 11 juin 2019 - 14:41:13

Identifiants

Collections

Citation

Thibault Ghesquiere, H. Greigert, S. Audia, H. Devilliers, P. Bielefeld, et al.. Étude des lymphocytes T invariants au cours de l’artérite à cellules géantes. La Revue De Médecine Interne, Elsevier, 2019, 40, pp.A94. ⟨10.1016/j.revmed.2019.03.083⟩. ⟨hal-02152300⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

48