Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)

Gödel, Escher, Bach : Les brins d'une guirlande éternelle

Résumé : Quel rapport y a-t-il entre la musique de Jean-Sébastien Bach, les dessins du graveur néerlandais Maurits Escher, et le célèbre théorème du logicien autrichien Kurt Gödel ? Du premier, on connaît des pièces lisibles indifféremment dans les deux sens, ou répétant le même motif sous des formes toujours nouvelles ; Escher, lui, nous a laissé des images paradoxales de fontaines s'alimentant elles-mêmes, de bandes de Möbius infinies ou de mains s'autodessinant. De Gödel enfin, vient cet étrange théorème posant une limite à la capacité des mathématiques à démontrer leurs propres théorèmes. "Autoréférence" est ainsi le maître mot d'un récit fleuve, devenu livre-culte, d'une totale liberté d'écriture et de ton. De dialogues en chansons, de Lewis Carroll à Magritte, et de la biologie moléculaire à l'intelligence artificielle, l'auteur démonte les rouages logiques sur lesquels reposent toutes les sciences actuelles.
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-02180686
Contributeur : Lead - Université de Bourgogne <>
Soumis le : jeudi 11 juillet 2019 - 15:55:49
Dernière modification le : jeudi 1 août 2019 - 15:18:19

Identifiants

  • HAL Id : hal-02180686, version 1

Collections

Citation

Douglas Hofstadter, Jacqueline Henry, Robert M. French. Gödel, Escher, Bach : Les brins d'une guirlande éternelle. Dunod, 2008, 2-10-052306-6. ⟨hal-02180686⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

130