Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Le rôle des compétences sociales dans la réussite à l'école primaire: un effet de genre ?

Résumé : Alors que certains travaux de recherche attestent du "succès scolaire massif des filles" notamment à l'école primaire (Duru-Bellat, 2008; Rouyer, Mieyaa et Le Blanc, 2014), cette réussite s'estompe au cours de la scolarité, et les choix faits par ces dernières en termes d'orientation ou de parcours professionnels s'avèrent bien différents de ceux des garçons. Le sexe des élèves comme variable explicative des différences d'acquisitions, de réussite et de parcours scolaires, reste ainsi mobilisé dans de nombreux travaux questionnant également la socialisation de genre. L'objectif de cette communication est de proposer une analyse des inégalités de réussite en fin d'école élémentaire, entre filles et garçons, en intégrant des scores de compétences dites "sociales". Ces compétences sociales, désormais intégrées au Socle commun en France et dont la place est réaffirmée dans le nouveau Socle commun de connaissances semblent influencer les parcours scolaires et professionnels des individus et exercer un effet sur la transmission et la définition des savoirs scolaires (Gendron, 2007 ; Heckman et Kautz, 2012 ; OCDE, 2015 ; Duru-Bellat, 2015). Résultant notamment des processus de socialisation, ces compétences complémentaires des compétences professionnelles (Hernandez, 2016) aujourd'hui recherchées sur le marché du travail participent à la constitution du capital humain décisif en termes d'orientation professionnelle et scolaire (Gendron, 2010; Erard, 2014).Suite à un travail de définition théorique et à l'aide d'une enquête quantitative, vingt-six compétences sociales et comportements telles que l'empathie, l'application ou la confiance en soi, ont été évaluées auprès d'un échantillon de 855 élèves de CE2, CM1 et CM2.Les différents résultats que nous présenterons permettent d'approfondir la compréhension de la réussite scolaire des filles à l'école primaire: tout comme Felouzis (1990) l'avait démontré, ces dernières ont un rapport à l'école bien plus favorable que les garçons et font preuve d'attitudes plus conformes à l'institution. Ces comportements déjà signalés comme importants pour la réussite par Felouzis sont la traduction de compétences sociales acquises notamment lors du processus de socialisation des enfants. D'après nos analyses, les filles maîtrisent par exemple davantage le "métier d'élève" et les compétences sociales interindividuelles propices à la réussite, les garçons développant davantage de compétences sociales intra-individuelles, leur permettant des choix scolaires plus ambitieux. Pour reprendre les mots de Gendron (2007, 2010), nous pouvons ainsi reconnaître dans ces résultats un avantage en termes de capital social voire émotionnel pour les filles, expliquant leurs meilleures performances scolaires.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-02187284
Contributeur : Bertille Theurel <>
Soumis le : mercredi 17 juillet 2019 - 17:11:13
Dernière modification le : vendredi 19 juillet 2019 - 11:38:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-02187284, version 1

Collections

Citation

Sophie Morlaix, Agathe Fanchini. Le rôle des compétences sociales dans la réussite à l'école primaire: un effet de genre ?. Actualité de la Recherche en Éducation et en Formation (AREF), AECSE (Association des Enseignants et des Chercheurs en Sciences de l'Éducation); SSRE (Société Suisse pour la Recherche en Éducation); ABC-Educ (Association belge des chercheurs en Education); Ceds; Lab-E3D; Laces; ESPE d'Aquitaine; Faculté des Sciences de l'Education de l'Université de Bordeaux, Jul 2019, Bordeaux, France. ⟨hal-02187284⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

123