Why are we still afraid of snakes? Contributions of evolutionary psychology to the understanding of certain behavioral biases - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Annee Psychologique Année : 2019

Why are we still afraid of snakes? Contributions of evolutionary psychology to the understanding of certain behavioral biases

Pourquoi avons-nous encore peur des serpents ? Apport de la psychologie évolutionniste à la compréhension de certains biais comportementaux

(1) , (2)
1
2

Résumé

Dans cet article, nous allons nous intéresser à des biais comportementaux qui sont liés à la longue histoire évolutive de notre espèce ; des biais qualifiés de phylogénétiques comme la peur des serpents et autres animaux dangereux ou encore l’intérêt pour la nourriture sucrée et riche en gras. Nous nous penchons sur la question générale de savoir pourquoi certains biais, dans nos sociétés modernes occidentales, influencent toujours notre façon de traiter l’information. Le cadre théorique de référence des travaux rapportés est celui de la psychologie évolutionniste – discipline assez peu diffusée en France, et souvent mal connue (Bonin, 2017), que nous souhaitons donc présenter ici brièvement dans le cadre de certains biais comportementaux. D’aucuns ont peur des serpents, beaucoup plus que des voitures ou des prises électriques alors que, dans nos sociétés modernes, ces dernières sont bien plus dangereuses que ces premiers (Cartwright, 2001 ; Clasen, 2017). La phobie des serpents est, parmi les phobies, l’une des plus répandues. Dans le domaine de la nourriture, la présentation de la photographie d’un cheeseburger déclenche l’envie d’en consommer chez de nombreux enfants, adolescents et adultes ! Les chaînes alimentaires comme McDonald’s, Quick ou Burger King n’ignorent rien des goûts spécifiques de leurs clients et elles se portent financièrement très bien (par exemple, McDonald’s a affiché plus de 27 milliards de dollars de chiffres d’affaire en 2015). Être rejeté socialement est une expérience désagréable et des travaux ont montré qu’au niveau cérébral, l’exclusion sociale activait des réseaux neuronaux qui sont également impliqués lorsqu’on ressent de la douleur physique (Eisenberger, Lieberman, & Williams, 2003)…
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-02317840 , version 1 (16-10-2019)

Identifiants

Citer

Patrick Bonin, Alain Méot. Pourquoi avons-nous encore peur des serpents ? Apport de la psychologie évolutionniste à la compréhension de certains biais comportementaux. Annee Psychologique, 2019, 119 (3), pp.363-396. ⟨10.3917/anpsy1.193.0363⟩. ⟨hal-02317840⟩
128 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More