Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

« Vanessa Place and the Performance of Verbatim »

Abstract : Poète et avocat de profession, Vanessa Place fait coïncider documents publics et la performance verbatim en poésie. Dans son projet intitulé « Last Words » — un ensemble composé des dernières déclarations enregistrées par des détenus exécutés au Texas depuis 1982 — la poésie s’appuie sur des stratégies d’appropriation pour interroger les structures politiques et rhétoriques du langage. Chez Place, la poétique du verbatim se construit également comme le lieu d’émergence des silences enfouis dans l’archive numérique et recueillis par le poète, énonciateur par défaut, vidé de sa subjectivité. La poésie de Place donne à voir la manière dont l’écriture poétique dans sa relation avec la technologie parvient à organiser l’expérience et à examiner par là même les structures sociales et politiques dictées par la loi criminelle. Sera étudiée la performance en poésie fondée sur des pratiques d’appropriation et d’itération. Quels liens la poésie verbatim produit-elle entre des pratiques énonciatives du sujet et la formation d’une écoute collective ? Quel sens puise l’audience contrainte à entendre l’écho du silence, trace désormais inscrite dans l’archive numérique ? Abstract Vanessa Place, poet and lawyer by profession builds a meeting ground between public record and verbatim performance poetry. In her project entitled “Last Words” — a collection of last statements recorded by inmates on Death Row executed in Texas since 1982 — poetry rests upon strategies of appropriation that raise questions about the governance of language in a political and a rhetorical context. For Place, verbatim poetry is equally a habitat for silence, buried in the digital archive and retrieved by a default enunciator, who is emptied of its subject. Poetry with Place brings us to consider the conceits according to which language structures experience through its relationship with technology and puts into play the social and political schemes ordered in this instance by writ of law. This discussion shall concern itself with performances established upon methods of retrieval and iteration. How does verbatim poetry enact a relationship between enunciation and the creation of a community of listeners? When poetry undertakes an echoing of silence, previously digitized in the archive, what locus of meaning emerges for the audience?
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-02443760
Contributeur : Fiona Mcmahon <>
Soumis le : vendredi 17 janvier 2020 - 13:16:55
Dernière modification le : lundi 20 janvier 2020 - 16:03:13

Identifiants

  • HAL Id : hal-02443760, version 1

Collections

Citation

Fiona Mcmahon. « Vanessa Place and the Performance of Verbatim ». Textes et Contextes, Université de Bourgogne, Centre Interlangues TIL, 2019, Silences croisés contemporains, 14. ⟨hal-02443760⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

30