, On peut prendre pour exemple cet extrait d'un pamphlet d'Adolphe Corthey, avocat, escrimeur et ardent défenseur de la baïonnette

«. Le-tir-À-longue-portée, que ce soit avec un arc, une arbalète ou un fusil, exige de celui qui veut le pratiquer avec succès, un caractère calme, un tempérament froid, un sang peu violent, une forte dose de lymphe et l'absence absolue de nerfs. De façon que, si le meilleur tireur était nécessairement le meilleur militaire, on pourrait dire jusqu'à un certain point que pour être un soldat accompli, il suffit de n'être pas tout à fait un homme

F. Bien-en, Un traumatisme par la distance, perçue comme une diminution voire une disparition de l'honneur qu'il y a à affronter un adversaire face à face, les yeux dans les yeux. L'acte de tuer, si particulier dans les imaginaires individuels et ceux de la société, change ainsi de saveur et d'impression sur son auteur. Où se trouve l'honneur, et le risque, dans le fait d'éliminer un adversaire à plusieurs centaines de mètres, comme un chasseur tire un lapin ? Est-il moralement acceptable de donner la mort d'une façon plus mécanique, moins humaine, et à une cadence plus élevée ? Ces craintes et les traumatismes qui en découlent peuvent être comparés à la situation très actuelle que vivent les pilotes de drones, qui connaissent à leur tour une distanciation et une déshumanisation du combat et de l'engagement inédites, Ce mépris pour le tir, qui irait à l'encontre des valeurs associées à une culture, n'est pas universel

, Sincères remerciement à mes camarades du séminaire transversal conflits et démocratie : Estelle, Godefroid et Jérémy, à mes directeurs de thèse Philippe Poirrier et Hervé Drévillon ainsi qu'à Guillaume Vaillaut

, Des thématiques largement abordées et décortiquées dans les deux récents tomes dirigés par Hervé Drévillon et Olivier Wierworka : Hervé Drévillon, 2018.

. Op and . Cit, , vol.1, p.794

J. Lecaillon, Le souvenir de 1870, histoire d'une mémoire, 2011.

O. Dans-hervé-drévillon and . Wievorka,

M. De-la-guerre, Règlement du 12 juin 1875 sur les manoeuvres de l'infanterie ; avec un rapport à m. le Ministre de la guerre, p.1875

B. Dans-frédéric-chauviré and . Fonck, L'âge d'Or de la cavalerie, 2015.

M. De-la-guerre, , p.136, 1914.

M. De-la-guerre, , 1914.

, Les mécanismes de ce retournement ne sauraient être présentés en détail ici, faute de place, mais sont abordés en détail dans le livre tiré de mon mémoire de master, qui y est entièrement consacré : Julien Garry, L'escrime à la baïonnette entre 1871 et 1918, le mythe survivant, 2018.

H. Drévillon and O. Wievorka,

S. Nidvine, L. Paris, and R. Chapelot, Enseignements tactiques découlant de la guerre russo-japonaise, H. Charles-Lavauzelle, 1905.

O. Cosson, Préparer la Grande Guerre, l'armée française et la guerre russo-japonaise (1899-1914), 2013.

H. Drévillon and O. Wievorka,

J. Tulard, Nouvelle bibliographie critique des mémoires sur l'époque napoléonienne, 1991.

, Études sur le combat, combat antique et combat moderne, 1999.

H. Lyautey, Le rôle social de l'officier, 2009.

». and A. Ledent, et cette action eut un double résultat : le résultat brutal, d'abord, celui qui résulte toujours du combat à l'arme blanche, et ensuite, un résultat moral. C'est qu'en effet, ainsi que nous l'avons vu précédemment, la baïonnette donne, à ceux qui l'ont et qui savent l'employer, un supplément de forces morales, et qui peut manquer, qui manque forcément, fatalement, à ceux qui ne la possèdent pas. Dans leur longue lutte, lutte héroïque s'il en fut, contre l'Angleterre, tenant tête à des forces écrasantes, les Boers furent braves, Le capitaine Ledent qui étudie la guerre de Boers attribue de grands effets à la peur des baïonnettes : « Les Anglais attaquèrent donc maintes fois à la baïonnette, p.68, 1912.

M. De and L. Guerre, Manuel d'escrime approuvé par le ministre de la guerre le 18 mai 1877, p.1877

. Voir-À-ce-sujet-le-chapitre, J. Dans, and . Garry, , 2018.

S. Venayre, L. De-la, and F. , , 2013.

, Le duel, une passion française, pp.1789-1914, 2004.

A. Corthey, Français et Prussiens, armes blanches et armes à feu, p.18, 1887.

K. Hall, «. Dans, and B. Cabanes, Une histoire de la Guerre du XIX e siècle à nos jours, pp.126-129, 2018.