« Making Sense of Wilfred Owen’s Keatsian Heritage: “Exposure” and “Ode to a Nightingale” » - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Etudes Anglaises Année : 2020

« Making Sense of Wilfred Owen’s Keatsian Heritage: “Exposure” and “Ode to a Nightingale” »

(1)
1

Résumé

Readers of Wilfred Owen usually agree that the war poet’s early admiration for John Keats faded after he enlisted in the army; his poetry then turned against Keats’s. The opening paraphrase of Owen’s poem “Exposure” is thus often read as a rejection and a subversion of the Romantic poet’s “Ode to a Nightingale.” This essay will argue that Owen’s poem can be seen as a radical reversal of Keats’s ode. While “Exposure” is indeed more violent and political than “Ode to a Nightingale,” it does not depart from Keats’s conception of human suffering and of nature. Instead, the war poem builds on Keats’s fleeting description of suffering humanity in “Ode to a Nightingale” and extends it. It also echoes bleak descriptions of winter found in lesser known poems by Keats, which sheds new light on “Ode to a Nightingale” and can turn “Exposure” into a grim conclusion to Keats’s ode.
En lisant l’œuvre de Wilfred Owen, on s’accorde souvent à dire que son admiration pour John Keats s’est estompée pendant la guerre ; sa poésie se serait alors retournée contre celle de Keats. C’est pourquoi les premiers vers de « Exposure », qui paraphrasent l’ouverture de « Ode to a Nightingale », ont été perçus comme un rejet de l’ode. Cet article soutient qu’on peut lire le poème d’Owen comme un version inversée et radicalisée de l’ode. Bien que « Exposure » soit bien plus violent et politique que « Ode to a Nightingale », le poème ne rejette pas la conception keatsienne de la souffrance humaine et de la nature. Au contraire, il s’appuie sur la brève description de l’humanité présentée dans « Ode to a Nightingale » et la développe. On trouve également dans « Exposure » des échos aux sombres descriptions de l’hiver qui apparaissent dans des poèmes moins connus de Keats, ce qui permet à la fois de donner un nouvel éclairage à la lecture de « Ode to a Nightingale » et faire du poème d’Owen la triste conclusion de l’ode.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-02999859 , version 1 (11-11-2020)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02999859 , version 1

Citer

Laure-Hélène Anthony-Gerroldt. « Making Sense of Wilfred Owen’s Keatsian Heritage: “Exposure” and “Ode to a Nightingale” ». Etudes Anglaises, 2020, Keats's Odes, 200 Years On, 73. ⟨hal-02999859⟩

Collections

UNIV-BOURGOGNE TIL
49 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More