Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Création de valeur au sein des institutions de microfinance de l’UEMOA : l’impact des parties prenantes

Résumé : Les institutions de microfinance (IMF) ont pour objet de prêter de l’argent aux populations qui ne disposent pas de moyens suffisants pour accéder au système bancaire formel. Ces IMF regroupent plusieurs acteurs susceptibles de poursuivre des objectifs et des intérêts différents, voire conflictuels, ce qui peut être source d’inefficience. Cet article s’intéresse à l’impact des parties prenantes des IMF sur la richesse créée en leur sein dans les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). L’auteur montre que, si le volume des crédits accordés aux clients et la qualité de l’indice de macro-gouvernance de chaque pays ont une influence positive sur la richesse créée par les IMF, les résultats sont plus mitigés en ce qui concerne l’impact des apports des propriétaires ou des sociétaires, ainsi que des subventions publiques. Dans tous les cas, les épargnants, les prêteurs et la clientèle féminine n’ont aucune influence significative sur la création de valeur de ces IMF.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-03121164
Contributeur : Crego - Université de Bourgogne <>
Soumis le : mardi 26 janvier 2021 - 11:00:17
Dernière modification le : mercredi 27 janvier 2021 - 03:29:09

Identifiants

Citation

Mamadou Ndione. Création de valeur au sein des institutions de microfinance de l’UEMOA : l’impact des parties prenantes. Revue Internationale de l'Economie Sociale, Institut de l'économie sociale, 2021, 359 (1), pp.111-126. ⟨10.3917/recma.359.0111⟩. ⟨hal-03121164⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

85