De la préposition à la particule verbale : l'exemple de "AUF"

Résumé : Une réflexion théorique sur la notion de signifié et les modèles d'analyse des prépositions nous fait opter pour une lecture polysémique de auf préposition-particule. En étudiant de manière exhaustive ses représentés, nous démontrons que ni la thèse localiste, ni celle des prépositions incolores ne sont tenables, et que le caractère spatial ou peu coloré des représentés provient de la fonction syntaxique et de l'environnement sémantique de la préposition-particule. Les théories de l'incidence (G. Guillaume, G. Moignet, J. Cervoni) et de l'inférence (P. Cadiot), nous permettent de traiter les emplois spatiaux et abstraits d'une manière homogène, ce qui revient dans le cas de la particule verbale à réfuter la théorie de l'Aktionsart. Nous concluons par le constat d'une continuité sémantique entre la préposition et la particule et inscrivons nos résultats dans le modèle guillaumien du signifié de puissance, dont nous soulignons la complémentarité avec les théories de la catégorisation.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [508 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/tel-02118982
Contributeur : Stephanie Benoist <>
Soumis le : vendredi 3 mai 2019 - 15:01:28
Dernière modification le : jeudi 6 juin 2019 - 14:38:16

Fichier

thèse.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : tel-02118982, version 1

Collections

Citation

Stéphanie Benoist. De la préposition à la particule verbale : l'exemple de "AUF". Linguistique. Université Paul Valéry - Montpellier 3, 2003. Français. ⟨NNT : 2003MON30036⟩. ⟨tel-02118982⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

20

Téléchargements de fichiers

20