Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

« Agustín Fernández Mallo: la generación Nocilla »

Résumé : En 2006, avec la publication de Nocilla Dream et avec le soutien de toute une partie de la critique littéraire espagnole et en particulier de la revue Quimera, Agustín Fernández Mallo (La Corogne, 1967) allait devenir la figure de proue d’un nouveau mouvement littéraire que l’on connaîtra, à partir de 2007, sous le nom de Generación Nocilla. C’est d’abord de l’histoire de ce mouvement et de l’avènement inattendu et controversé de cet écrivain à la tête d’une ‘génération’ dont il sera question dans la première partie de cette étude. Y seront aussi abordés certains des ressorts par lesquels cette ‘génération’ a assuré sa promotion comme, par exemple, le goût de la polémique ou la dénonciation d’un prétendu conservatisme des lettres espagnoles, autant de stratégies d’agit-prop n’ayant d’autre finalité que de nourrir le feu d’une énième querelle des anciens et des modernes. En concordance avec ces premiers éléments, il s’agit dans un second temps de dévoiler quelques unes des grandes stratégies narratives sur lesquelles s’appuient Agustín Fernández Mallo et ses camarades pour tenter de redéfinir les contours d’un nouveau paradigme littéraire. En l’occurrence, la fragmentation à outrance, l’appropriationnisme, le « détournement », l’effacement des frontières autant sémiotiques que génériques ou culturelles (culture savante vs culture populaire) constituent le ferment de cette écriture imprégnée de bout en bout par les nouvelles technologies multimédias et les nouvelles pratiques qui en découlent (le zapping, le sampling, le butinage sur Internet). Enfin, la troisième et dernière partie revient de façon plus spécifique sur la prégnance de l’image dans l’imaginaire fictionnel et narratif de l’auteur en s’attachant à décrire plus en détail deux procédés qui recouvrent une importance singulière dans son œuvre : d’une part, la textualisation par refictionnalisation de personnages issus du monde du cinéma ou des séries b, d’autre part, l’hybridation sémiotique du texte par l’introduction de contenus de nature purement iconique tels que la photo ou la bande dessinée. Ces caractéristiques font de la trilogie de Agustín Fernández Mallo une œuvre emblématique à bien des égards -tant par ses défauts que par ses qualités- de ce que l’on a appelé, ici et là, la littérature mutante ou encore la littérature de l’image.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01104406
Contributeur : Benoit Mitaine <>
Soumis le : vendredi 9 mars 2018 - 21:15:55
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:13
Archivage à long terme le : : dimanche 10 juin 2018 - 12:55:30

Fichier

Mitaine-Noyaret-Nocilla.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Benoit Mitaine. « Agustín Fernández Mallo: la generación Nocilla ». Noyaret, Natalie. La narrativa española hoy (2000-2010). La Imagen en el texto (I), 20, Peter Lang, 2011, Liminaires - Passages interculturels, 978-3-0343-1004-8. ⟨10.3726/978-3-0352-0082-9⟩. ⟨hal-01104406⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

200

Téléchargements de fichiers

171