Mutation en mosaïque de KITLG dans l’hypermélanose nævoïde

Abstract : Introduction L’hypermélanose nævoïde linéaire et en volutes est une pigmentation maculeuse considérée comme une manifestation non spécifique de mosaïcisme génétique. Elle a parfois été confondue avec la phase pigmentaire de l’incontinentia pigmenti, plus transitoire. Elle peut être associée à des anomalies chromosomiques de la région centromérique du chromosome X (Xp), en mosaïque ou non, mais sa cause est restée jusqu’ici inconnue. Nous rapportons ici pour la première fois une anomalie monogénique en mosaïque à l’origine de ce trouble pigmentaire. Observations Nous avons effectué un séquençage d’exome complet en profondeur (200X) sur ADN de biopsie cutanée en peau pigmentée et ADN sanguin chez un patient de 6 ans précédemment rapporté présentant une hyperpigmentation congénitale linéaire sur le tronc et les membres, suivant les lignes de Blaschko, non évolutive. L’histologie montrait une hypermélaninose épidermique basale et supra-basale sans incontinence pigmentaire. Il n’y avait pas d’anomalie mélanocytaire. Aucune autre atteinte cutanée ou extra-cutanée, en particulier neurologique, n’était notée. Résultats Une mutation hétérozygote postzygotique dans l’exon 4 de KITLG c.329A > G (p.Asp110Gly) a été identifiée sur la peau. Elle a été confirmée par séquençage ciblé en profondeur, touchant 28 % des allèles sur la peau et 18 % des allèles dans le sang. L’immunohistochimie a montré une augmentation de l’expression de KITLG sur des kératinocytes en peau pigmentée. Discussion Le ligand de c-KIT (KITLG) aussi connu sous le nom de stem cell factor (SCF) est une protéine qui régule la pigmentation cutanée par la voie ras/MAPK. Il contrôle la migration, la prolifération et la survie mélanocytaires et la synthèse de la mélanine. Son rôle dans des anomalies héréditaires de la pigmentation cutanée a déjà été mis en évidence puisque des mutations germinales de KITLG ont été rapportées dans l’hyper-hypopigmentation familiale progressive (FPHH, OMIM 145250). Dans cette affection héréditaire, les macules pigmentées surviennent précocement et augmentent par la suite en nombre et en taille, s’associant à des macules hypopigmentées. D’autres mutations de KITLG ont aussi été identifiées dans des formes isolées de surdité et de syndrome de Waardenburg de type 2 avec hypochromie. Malgré l’absence d’analyse fonctionnelle, nous avons retrouvé une surexpression épidermique de KITLG, ce qui suggère que p.Asp110Gly est une mutation activatrice (gain-de-fonction). Conclusion Chez ce patient, l’hypermélanose nævoïde constitue une forme en mosaïque de l’hyper-hypopigmentation familiale progressive par mutation de KITLG.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01477660
Contributeur : Gad - Université de Bourgogne <>
Soumis le : lundi 27 février 2017 - 15:37:46
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:18

Identifiants

Collections

Citation

Arthur Sorlin, A. Maruani, Paul Kuentz, Yannis Duffourd, Judith Saint-Onge, et al.. Mutation en mosaïque de KITLG dans l’hypermélanose nævoïde. Journées Dermatologiques de Paris 2016, Société française de dermatologie, Dec 2016, Paris, France. pp.S130 - S131, ⟨10.1016/j.annder.2016.09.120⟩. ⟨hal-01477660⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

104