Étude des lymphocytes Th9 humains dans les cancers du sein

Marion Thibaudin 1, * Emeric Limagne 2 Valentin Derangère 2 François Ghiringhelli 3 Sylvain Ladoire 3
* Auteur correspondant
2 Plateforme de transfert en biologie cancérologique [Dijon]
CEP - Centre d'épidémiologie des populations, CRLCC - CGFL - Centre Régional de Lutte contre le cancer - Centre Georges-François Leclerc
Abstract : Objet Les cellules du système immunitaire présentes dans le microenvironnement tumoral contribuent au contrôle de la progression tumorale [1]. Les lymphocytes T CD4 de type Th9, cellules sécrétrices d’interleukine 9 (IL-9) mais aussi d’IL-10 et d’IL-21 et exprimant le facteur de transcription PU.1, ont été initialement décrits pour participer au développement de maladies auto-immunes. Il a été récemment montré que les cellules Th9 murines présentaient également des propriétés anticancéreuses [3, 2]. Nous avons donc émis l’hypothèse que les observations faites chez la souris pourraient être transposables à l’homme et que les cellules Th9 pourraient avoir un impact sur le pronostic du cancer du sein. Méthodes Isolement de lymphocytes T CD4 à partir de prélèvements sanguins, différenciation en lymphocytes Th9 suivi d’une caractérisation fonctionnelle. Immunohistochimie sur des tumeurs du sein ciblant IL-9, IL-21, IRF1 et PU.1. Résultats Il a été montré que les cellules Th9 murines présentaient des propriétés antitumorales et qu’en présence d’IL-1β, ces cellules voyaient leur capacité anticancéreuse augmentée via l’expression d’IRF1. Chez l’homme, la différenciation en présence d’IL-4 et de TGF-β de cellules T CD4 naïves induit un phénotype Th9. Cependant, l’IFN-α et non l’IL-1β induit une augmentation du programme Th9 c’est-à-dire une augmentation de la sécrétion d’IL-9 et d’IL-21 et de l’expression d’IRF1. Nous avons également mis en évidence des cellules double marquées CD4/PU.1 sur des lames de cancer du sein. Conclusions Les résultats préliminaires de cette étude indiquent que nous réussissons à différencier des lymphocytes Th9 humains et que l’IFN-α induit une augmentation de leur programme transcriptionnel. Une étude sur une base de données incluant 300 patientes avec un cancer du sein localisé sera réalisée afin d’étudier le rôle pronostique des cellules Th9 dans ce cancer.
Type de document :
Communication dans un congrès
21es Journées du Collège des Histologistes, Embryologistes et Cytogénéticiens, Toulouse 17-19 mars 2016, Mar 2016, Toulouse, France. Morphologie, 100 (330), pp.181 - 182, 2016, 98e Congrès Association morphologistes et 21es Journées CHEC. 〈http://www.em-consulte.com/en/module/displayarticle/article/1082438/impression/vue6〉. 〈10.1016/j.morpho.2016.07.048〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01494535
Contributeur : Lnc - Université de Bourgogne <>
Soumis le : jeudi 23 mars 2017 - 16:09:00
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:25

Identifiants

Collections

Citation

Marion Thibaudin, Emeric Limagne, Valentin Derangère, François Ghiringhelli, Sylvain Ladoire. Étude des lymphocytes Th9 humains dans les cancers du sein. 21es Journées du Collège des Histologistes, Embryologistes et Cytogénéticiens, Toulouse 17-19 mars 2016, Mar 2016, Toulouse, France. Morphologie, 100 (330), pp.181 - 182, 2016, 98e Congrès Association morphologistes et 21es Journées CHEC. 〈http://www.em-consulte.com/en/module/displayarticle/article/1082438/impression/vue6〉. 〈10.1016/j.morpho.2016.07.048〉. 〈hal-01494535〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

75