La sécurisation par l’informatisation des prescriptions : les médicaments administrés sont-ils ceux prescrits ?

Résumé : Introduction L’informatisation du circuit clinique du médicament doit permettre sa sécurisation. Pourtant, ce procédé génère des erreurs qui n’existaient pas avec le circuit papier. Objectifs Notre étude avait pour objectifs de détecter les non-conformités entre les prescriptions informatisées et les médicaments réellement administrés aux patients, d’en caractériser les causes et d’en évaluer l’impact clinique potentiel sur le patient. Méthode et résultats Ce travail montre que 65 % des médicaments administrés diffèrent des médicaments prescrits. Les principales non-conformités relevées sont liées à des erreurs de prescription (86 %). Les IDE détectent ces erreurs (85 %) mais ne tracent pas (3 %) informatiquement leur décision. Le plus souvent, l’impact clinique potentiel sur le patient est nul (75 %). Quelques erreurs ont des impacts cliniques très significatifs (4 %) ou vitaux (6 %) et nécessitent la mise en place rapide de mesures d’amélioration.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01494879
Contributeur : Lnc - Université de Bourgogne <>
Soumis le : vendredi 24 mars 2017 - 11:01:38
Dernière modification le : vendredi 23 février 2018 - 14:32:01

Identifiants

Collections

Citation

Charlotte Malbranche, T. Richard, F. Beye, Luc Cormier, M.-H. Guignard, et al.. La sécurisation par l’informatisation des prescriptions : les médicaments administrés sont-ils ceux prescrits ?. le pharmacien hospitalier et clinicien, 2016, 51 (1), pp.33 - 39. 〈http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2211104215002106〉. 〈10.1016/j.phclin.2015.08.002〉. 〈hal-01494879〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

54