Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Raconter ses lectures, se raconter : plaisir de lire, identité et émancipation chez Alison Bechdel

Résumé : Cette communication interroge l’importance donnée aux liens entre plaisir de lire et identité (en particulier identité lesbienne) dans les récits autobiographiques d’Alison Bechdel. Celle-ci met en scène une première opposition entre les lectures d’enfance, caractérisée par l’immersion narrative, et les lectures légitimes que son père tente de lui imposer à mesure qu’elle grandit, avec une injonction à lire qu’elle finit par intérioriser. Cette opposition prend une valeur plus directement identitaire lorsque la lecture obligatoire de Ulysses à l’université est systématiquement opposée à la lecture d’un corpus varié d’œuvres gays et lesbiennes au moment de l’éveil politique de l’autrice, avec la même opposition entre plaisir et déplaisir, très marquée visuellement. Une des spécificités du plaisir de lecture chez Alison Bechdel est enfin la présence de très nombreux ouvrages théoriques, non-fictionnels ou non-narratifs, qui permettent surtout de se saisir soi-même comme objet (livres de psychologie ou de psychanalyse, théorie gay et lesbienne). Une partie de ces lectures intellectuelles sont décrites moins comme une source de plaisir que comme une façon de résister à la violence ou à des difficultés émotionnelles en se mettant soi-même à distance et en se coupant de son corps. Le corpus gay et féministe lesbien occupe une place privilégiée dans la mise en scène du plaisir de lire, en particulier à travers l’assimilation du coming out à un itinéraire de lecture : l’affirmation progressive d’une identité sociale marginale commence dans une librairie et se traduit par une capacité à faire passer ses lectures de la clandestinité au grand jour. Ce corpus apporte à la fois un plaisir de lecture immersif (par exemple autour de la pulp fiction lesbienne des années 50) et un plaisir plus intellectuel de connaissance de soi qui consiste à s’objectiver – dans les deux cas pourtant, l’identification est au cœur du processus. Ce corpus a par ailleurs la particularité d’offrir une grande variété, rassemblant différents genres (essais, ouvrages militants, témoignages, autobiographies, œuvres de fiction, etc.) : l’autrice met ainsi en scène un parcours de recherche qui circule entre des références partagées par une communauté de lectrices, mais qui n’étaient toutes produites pour ce public. Cela déplace la question du plaisir de lecture vers la question de la réception, de l’importance des interactions et des communautés de lectrices autour de certains livres, et des modalités de cette lecture, souvent fondées sur la subversion, la réappropriation ou la réintroduction du plaisir. Des façons de lire décalées par rapport à la norme (désirer le mauvais personnage, lire des magazines pour hommes) sont mises en scène comme caractéristiques d’une expérience lesbienne commune. Une grande place est également donnée au plaisir érotique dans la lecture, plaisir illégitime qui réintroduit le corps et qui n’est jamais dissocié de la valeur politique des lectures lesbiennes. Cela aboutit à une réappropriation politique du canon littéraire, aussi bien dans les modalités de lecture que dans l’usage qu’en fait Alison Bechdel dans son écriture, en remettant en avant des interprétations queer de certaines œuvres ou développant des pratiques intertextuelles ironiques.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [12 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01998144
Contributeur : Anne Grand d'Esnon <>
Soumis le : jeudi 2 mai 2019 - 19:01:18
Dernière modification le : mercredi 20 novembre 2019 - 07:49:22
Archivage à long terme le : : mercredi 9 octobre 2019 - 12:42:29

Fichier

Anne GRAND D'ESNON, Plaisir de...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01998144, version 1

Collections

Citation

Anne Grand d'Esnon. Raconter ses lectures, se raconter : plaisir de lire, identité et émancipation chez Alison Bechdel. Plaisir de lire, Anne-Claire Marpeau; Elodie Hommel, May 2017, Lyon, France. ⟨hal-01998144⟩

Partager