Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

L’auto-handicap comportemental dans des classes sans note : effet de médiation du sentiment d’efficacité personnelle des collégiens

Abstract : Le recours à la note pour évaluer les élèves a des effets sur les facteurs conatifs impliqués dans les apprentissages (Butera, Buchs & Darnon, 2011). Parce qu’elles peuvent encourager les comparaisons sociales et menacer l’identité des élèves, les notes peuvent en effet les amener à utiliser des stratégies de protection. La stratégie d'auto-handicap comportemental (AHC) consiste ainsi à créer des obstacles à sa réussite pour manipuler a priori les attributions qui pourraient être faites concernant les résultats futurs (Berglas & Jones, 1978). A l'inverse, l'absence de note pourrait dégager les élèves de la menace liée à l'évaluation et donc réduire le recours à l’AHC. Elle pourrait également procurer aux élèves un meilleur sentiment d’efficacité personnelle (SEP). Cette recherche vise à évaluer les conséquences d’un dispositif de classes sans note. Nous proposons de regarder si la tendance des élèves de sixième à utiliser l'AHC est moins élevée dans les classes sans note (vs classes avec notes) et si cette baisse est médiatisée par le SEP. L’échantillon final est constitué de 579 élèves, 277 filles et 302 garçons dans des classes de sixième « sans note » (n = 294) et « avec notes » (n = 285) d'une même académie. Le SEP et la tendance à utiliser l'AHC ont été mesurés en début (T1) et fin d'année scolaire (T2) à l'aide d'un questionnaire. Nous avons utilisé l’échelle d’efficacité scolaire perçue (αT1 = .90, αT2 = .92) de Bandura (1990) et la Self Handicap Scale (Kraïem, 2011, αT1 = .57, αT2 = .69). Des analyses de régression ont permis de tester l’évolution de l’effet de la modalité d’évaluation (avec/sans note) sur le SEP et l’AHC. Nous avons pris en compte le sexe, des travaux montrant des différences hommes/femmes concernant le recours à l'AHC (Rhodewalt, 1990). Au T1, il n'y a pas de différence entre les classes avec et sans note pour le SEP et l'AHC. Au T2, chez les garçons, les résultats montrent un effet médiateur du SEP sur le lien entre modalité d’évaluation et AHC (en contrôlant le T1). Les garçons des classes sans note ont un meilleur SEP et des scores d'AHC inférieurs comparés aux garçons des classes avec notes. Les modalités d'évaluation n'ont par contre pas d'effet sur l'AHC chez les filles.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01352916
Contributeur : Nathalie Cartierre <>
Soumis le : mercredi 10 août 2016 - 15:40:41
Dernière modification le : mardi 17 septembre 2019 - 09:54:26

Identifiants

  • HAL Id : hal-01352916, version 1

Collections

Citation

Nathalie Cartierre, Lucie Finez, Sophie Genelot. L’auto-handicap comportemental dans des classes sans note : effet de médiation du sentiment d’efficacité personnelle des collégiens. 11e Congrès International de Psychologie Sociale en Langue Française - CIPSLF 2016, ADRIPS, Jun 2016, Genève, Suisse. ⟨hal-01352916⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

382