Une évaluation des effets du Dispositif Jeunes Docteurs sur l'accès aux emplois de R&D

Résumé : Le Dispositif Jeunes Docteurs initié dans le cadre du CIR en 1999 et renforcé en 2006 et 2008 a vocation à inciter au recrutement de jeunes docteurs dans le secteur privé. La réforme de 2008 devait notamment être particulièrement incitative pour leur recrutement, en prenant en compte pour leur double de leur montant, les dépenses de personnel liées à l’embauche d’un docteur, lorsqu’il s’agissait d’un premier CDI dans une activité de R&D ainsi qu’un taux forfaitaire de 200% au titre des frais de fonctionnement. Ce rapport explore les effets du dispositif dans trois directions. La première concerne ses effets sur la durée d’accès à l’emploi des jeunes diplômés de doctorat. A partir des enquêtes du Céreq « Génération 2004 » et « Génération 2010 », et de modèles économétriques, nous montrons que la durée d’accès au CDI des docteurs de spécialité ingénieurs dans la R&D a diminué par rapport aux ingénieurs. Autrement dit, les docteurs dont les spécialités de formation sont comparables à celles des ingénieurs, accèdent plus rapidement à l’emploi stable dans la R&D après la mise en place du dispositif, comparativement aux jeunes ingénieurs qui n’ont pas bénéficié de la mesure. L’effet est surtout significatif pour les petites et moyennes entreprises. En revanche, si le dispositif a eu des effets significatifs sur la vitesse d’accès à l’emploi, il ne semble pas permettre une augmentation sensible du taux d’accès à la R&D, trois ans après la thèse, sauf pour les docteurs qui possèdent également un diplôme d’ingénieur. La seconde direction explore les effets du dispositif sur la qualité des emplois obtenus dans la R&D après sa mise en place. Les résultats, à partir également des enquêtes du Céreq, ne montrent pas d’effet sur les salaires des jeunes diplômés : les entreprises susceptibles de bénéficier du Dispositif Jeunes Docteurs n’ont pas rémunéré plus les jeunes docteurs ayant leur premier emploi en CDI dans la R&D. En revanche, il semble que la qualité des emplois dans la R&D, telle qu’elle est perçue par les docteurs, s’est légèrement dégradée. La troisième direction cherche à saisir plus qualitativement les difficultés liées à la valorisation de la thèse dans la R&D et les éventuels changements qu’a pu apporter le Dispositif Jeunes Docteurs. L’analyse d’une vingtaine d’entretiens menés auprès de jeunes diplômés de doctorat en emploi et de recruteurs dans le secteur de la R&D indiquent que la valorisation de la thèse est encore difficile dans ce secteur, même si le dispositif peut agir positivement sur les représentations.
Type de document :
Rapport
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-02063757
Contributeur : Bertille Theurel <>
Soumis le : lundi 11 mars 2019 - 14:27:37
Dernière modification le : jeudi 9 mai 2019 - 09:52:01

Identifiants

  • HAL Id : hal-02063757, version 1

Collections

Citation

Bastien Bernela, Liliane Bonnal, Claire Bonnard, Julien Calmand, Jean-François Giret. Une évaluation des effets du Dispositif Jeunes Docteurs sur l'accès aux emplois de R&D. [Rapport de recherche] France Stratégie. 2018, pp.63. ⟨hal-02063757⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

27