Quand une femme conquiert la citadelle masculine de l'inspection. Cas de Lilyane Forestier (1964-1991) - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue STAPS : Revue internationale des sciences du sport et de l'éducation physique Année : 2019

Quand une femme conquiert la citadelle masculine de l'inspection. Cas de Lilyane Forestier (1964-1991)

(1) , (2)
1
2

Résumé

The purpose of this study is to bring to light Lilyane Forestier’s conquest of a male bastion from the 1960s onward: first at the Inspection Jeunesse et Sports (French Inspectorate for Youth and Sports) in 1964, followed by the school inspectorate responsible for sport and physical education in 1976. A PE teacher from the city of Paris from a working-class background, Lilyane Forestier was not, on the face of it, a likely candidate for her future career and achievements. Yet by forging her own path and seizing key opportunities while also developing specific “gender strategies,” Forestier was able to climb the ladder and, in doing so, to promote a conception of sport and physical education which, though perceived at times as going against the grain, contributed in some way to furthering a differentialist vision of individuals. Having conquered much of the male bastion of school inspection and inspectorates, Forestier was able to achieve a degree of freedom that she saw as a significant level of autonomy. However, this apparent autonomy also represented a kind of power that ultimately served to exercise a form of domination, particularly in terms of gender hierarchy. A key figure of French school inspection who retired in 1991, she never joined the Inspection Générale (General Inspectorate), a body from which Yvonne Surrel—the first woman to be appointed to the body in 1961—stepped down in 1977, the year of her retirement.
Cette contribution se propose de mettre au jour la conquête, au début des années 1960, d’une citadelle masculine : l’inspection Jeunesse et Sports (en 1964) puis l’Inspection pédagogique en charge de l’éducation physique et sportive (en 1976). D’origine populaire et professeure d’EPS de la ville de Paris, Lilyane Forestier présente un parcours a priori peu probable et pourtant… En se créant et en saisissant des opportunités, tout en développant des « stratégies de genre », elle parvient à gravir les échelons et à défendre une conception de l’EPS qui, présentée parfois comme à contre-courant, contribue d’une certaine façon à prolonger une vision différentialiste des individus. En ayant conquis une bonne partie de la citadelle masculine de l’inspection, elle a acquis un niveau de liberté vécue par l’inspectrice comme une grande autonomie. Mais cette apparente autonomie constitue aussi une forme de pouvoir qui, au final, permet d’exercer une forme de domination, notamment en matière de hiérarchie entre les sexes. Figure de l’inspection admise à la retraite en 1991, elle reste aux portes d’une Inspection Générale dont Yvonne Surrel, première femme nommée en son sein en 1961, s’est retirée en 1977, pour partir à la retraite.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-02122305 , version 1 (07-05-2019)

Identifiants

Citer

Clémence Lebossé, Carine Erard. Quand une femme conquiert la citadelle masculine de l'inspection. Cas de Lilyane Forestier (1964-1991). STAPS : Revue internationale des sciences du sport et de l'éducation physique, 2019, 123 (1), pp.51-66. ⟨10.3917/sta.123.0051⟩. ⟨hal-02122305⟩
191 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More